Rapport moral année 2016

Rapport moral année 2016

L’année 2015 avait été marquée par une date importante celle du 21 juillet.

La Cour d’Appel rétablissait la Déclaration d’Utilité Publique, signée le 30 novembre 2011 et qui avait été annulée le 24 octobre 2014 par le tribunal administratif, suivant le recours déposé par des associations d’opposants peu représentatives de la population.

Nous nous sommes vivement réjoui de cette décision qui a permis le démarrage des travaux de la ligne D du tram dès le début du mois de janvier 2016 par les déplacements des réseaux sur la zone Quinconces, Fondaudège, Croix de Seguey, barrière du Médoc, dans Bordeaux, puis au Bouscat sur l’avenue de la libération, et à Eysines, avenue de l’Hippodrome, et avenue de Picot.

Dès la décision de justice nous avions convenu de rester vigilants pour assurer le respect du calendrier et la nature du projet et, à ce titre nous avons dû intervenir en juin 2016, suite à une information inquiétante concernant le cadencement des rames à un régime moindre à partir de la future station Ste Germaine, au lieu de celle du Sulky comme prévu initialement.

Elle avait surgi lors d’une réunion d’information sur la mise en place du projet de la ligne D, organisée par Bordeaux Métropole au théâtre Jean Vilar à Eysines le 2 mai 2016, et à laquelle participait notre association.

Une telle modification aurait porté atteinte au bien-fondé général du projet, dont l’un des objectifs est de réduire le nombre des véhicules automobiles entrant dans la ville centre, dans un souci de fluidité et de respect de l’environnement.

Nous avons dû saisir le Président de Bordeaux Métropole, en informant les principaux élus concernés, nos adhérents, et les médias de cette difficulté.

Nous avons heureusement reçu des réponses encourageantes sur ce point, et nous comptons donc sur Bordeaux Métropole pour la réalisation de cette ligne d’intérêt général, à laquelle notre Association et ses nombreux adhérents et soutiens sont particulièrement attachés.

Le soutien des communes concernées s’est largement manifesté.

Courant mai nous apprenions avec satisfaction que le conseil d’Etat avait rejeté tous les recours déposés par les opposants à la D.U.P. de la ligne D, confirmant ainsi les décisions de la Cour administrative d’Appel de Bordeaux.

Ces deux informations ont fait l’objet d’une large diffusion auprès de nos adhérents et sur notre site.

Tout au long de l’année écoulée nous nous sommes tenus informés de l’avancement des travaux de la ligne D, et communiqué à nos adhérents les coordonnées des médiateurs et des sites de Bordeaux Métropole à consulter pour suivre le détail des travaux.

Les travaux du chantier, assez prenants sur la rue Fondaudège, n’ont toutefois pas totalement découragé les riverains et les commerçants, soutenus par l’association « Fondaudègement Votre ».

Le 19 novembre nous avons participé à l’inauguration du parking Rex Beaujon, qui apporte une première réponse aux problèmes de stationnement des riverains.

Selon nos informations le site de l’entreprise Marie Brizard va faire l’objet d’une restructuration avec création de parking, dont une partie leur sera dévolue.

Oui au tram a participé à l’assemblée générale de l’association P.U.M.A. (Pôle Urbain des Mobilités Alternatives) le 24 mai et à l’inauguration de ses nouveaux locaux le 17 juin.

Le 13 décembre nous étions présents au vernissage de l’exposition organisée par l’association Tram C à Blanquefort, représentant tout le travail qu’elle a fourni en accompagnement de la mise en place de l’extension de la ligne C.

Bien évidemment nous étions présents à Bruges et à Blanquefort le 17 décembre, lors de l’inauguration de cette extension qui apporte une nette amélioration aux déplacements de cette partie du quadrant nord-ouest de l’agglomération et à la mobilité des Médocains.

Nous avions bien évidemment informés nos adhérents de ces deux manifestations et incités à y participer.

C’était également l’occasion de reprendre contact avec les médias et les élus, comme cela avait été le cas en novembre avec une interview de notre présidente.

Pour ce qui concerne les autres grands projets de tram ou de bus à haut niveau de service, la liaison St Aubin gare St Jean (b.h.n.s.) vient d’entrer dans sa phase d’enquête publique depuis le 3 avril et jusqu’au 5 mai. La liaison en tramway entre l’aéroport et Mérignac est prévue pour une mise en service en 2020.

Rappelons que OUI AU TRAM a participé en 2015 à de nombreuses réunions d’information sur le projet de b.h.n.s. et assisté le 9 avril 2016 à la présentation d’une rame Mettis, prêtée par Metz Métropole, qui pourrait préfigurer celles de Bordeaux.

Le projet de raccordement depuis St Médard en Jalles jusqu’au terminus de Cantinolle de la ligne D est en ce moment en phase de concertation préalable.

En plus du premier tracé, qui prévoyait d’utiliser le parcours de la piste cyclable, deux autres tracés, utilisant la liaison vers le terminus le Haillan Rostand de la ligne A, sont également proposés à la concertation, un 4ème tracé par Le Taillan et la RD 1215, est également annoncé, mais les études ne sont pas disponibles à ce jour.

OUI AU TRAM n’est pas fondamentalement défavorable à une éventuelle extension de la ligne D, lorsque celle-ci sera opérationnelle, mais il est dommageable pour l’intérêt public que cette concertation ait été lancée dans l’urgence, sans étude approfondie de plusieurs schémas de tracés pour cette ligne et sans réflexion globale sur les possibilités de desserte des quartiers de Saint Médard par une extension de tramway ou de bhns.

Un autre projet, est en discussion, la liaison tramway entre Gradignan, Talence, le C.H.U. de Pellegrin, les boulevards de Bordeaux, le pont Chaban et la gare de Cenon, mais la concertation publique n’est pas programmée à ce jour.

Il resterait à compléter la ligne circulaire via les boulevards par le côté sud, et le pont J.J. Bosc, l’inauguration de celui-ci est annoncée pour 2020, et une partie de la rive droite.

Pour OUI AU TRAM le réseau structurant des transports en commun devrait continuer à se développer par la réalisation de lignes transversales et circulaires, que ce soit par tram ou par b.h.n.s., plutôt que par la poursuite d’extensions des lignes existantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *